17 - Le parc Marie-Victorin et ses sculptures

Diverses interventions humaines ont contribué à modifier considérablement le paysage riverain face à Longueuil, au cours des années 1950 et 1960 : la construction du mur de soutènement, en 1953, pour protéger Longueuil des inondations; la construction de la route 132, alors route 3, en 1963 et 1964; les emprunts à la rive de roc et de terre pour créer l'île Notre-Dame et agrandir l'île Sainte-Hélène, à l'intérieur des travaux préparatoires à l'Expo 67. Toutes ces opérations ont complètement bloqué l'accès à la rive du fleuve.

En 1967, par son règlement 899, le conseil de la Ville de Longueuil crée, sur papier, le parc Marie-Victorin, entre la nouvelle autoroute et le fleuve.

Les travaux d'aménagement du parc et de construction d'une passerelle débutent en 1979. Ce magnifique espace vert riverain avec pistes cyclables, sentiers piétonniers et tables de pique-nique, redonne en partie l'accès à la rive aux citoyens et citoyennes. En 1988, le parc est complété par la promenade René-Lévesque. Il voisine aujourd'hui avec le Port de plaisance et le complexe nautique de La Capitainerie.

En juin 1995, le parc Marie-Victorin reçoit le symposium de sculpture « Terre gravide… émergence » qui réunit sept sculpteures. Cette participation exclusivement féminine soulignait le 20e anniversaire de l'Année internationale de la femme. Les sept sculptures alors réalisées ornent toujours le parc Marie-Victorin, au grand plaisir des promeneurs.

Current park
The Marie-Victorin Park
Of copper and dream, Joelle Morolosi