13 - Le convent des soeurs des Saints noms de Jésus et de Marie

En 1843, à la suggestion de Monseigneur Ignace Bourget, évêque du diocèse de Montréal, quatre éducatrices œuvrant à Longueuil décident de fonder une communauté. Eulalie Durocher, Mélodie Dufresne, Henriette et Émélie Céré sont les premières sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie; Eulalie Durocher en est la première supérieure sous le nom de mère Marie-Rose.

La fondation de la communauté a lieu dans la maison de la Fabrique, à l'angle nord-ouest de la rue Saint-Charles et du chemin de Chambly. L'année suivante, en 1844, les religieuses emménagent dans la maison de Louis Briquet, construite en 1740; ce bâtiment est la partie centrale de l'actuel couvent.

Cette maison est plusieurs fois agrandie. Elle est d'abord haussée d'un étage l'année même, en 1844; elle est ensuite dotée d'une chapelle à l'ouest, en 1846; enfin, en 1851, l'aile des dortoirs est construite, selon les plans du célèbre architecte Victor Bourgeau. Depuis lors, le couvent a conservé cette allure générale qu'on lui connaît encore aujourd'hui.

Jusqu'en 1953, le ruisseau Saint-Antoine délimitait le terrain du couvent à l'ouest et au sud.

L'intérieur du couvent a été complètement rénové en 1984. Il abrite aujourd'hui l'administration générale de la communauté.

Cette communauté, que l'on a longtemps appelée les « Sœurs de Longueuil », a largement contribué au renom de la ville, car le nombre des couvents et des écoles qu'elle dirigeait a crû très rapidement. En 1885, à peine 40 ans après sa fondation, la communauté dirigeait déjà 37 institutions, dont certaines en Floride et en Californie.

The convent
The convent at the beginning of the century
The second Presbytery, gone now