12 - Le ruisseau Saint-Antoine

La mer de Champlain, vaste étendue d'eau salée, s'est retirée du Québec méridional il y a quelque 7 000 ans. Depuis lors, un petit cours d'eau traversait, du sud au nord, le territoire qui allait devenir Longueuil. Dès les débuts de l'occupation du territoire, au milieu du XVIIe siècle, on le baptise ruisseau Saint-Antoine.

Après avoir sillonné les fermes du sud-est de la paroisse, le ruisseau traversait le cimetière, longeait la cour de récréation du collège sur le chemin de Chambly et contournait le couvent, pour se jeter enfin dans le Saint-Laurent, au pied du chemin de Chambly.

Certaines années, le petit ruisseau devenait torrent et sortait de son lit en avril, lors de la crue des eaux. En août, il était le plus souvent à sec.

Trois ponts l'enjambaient à la hauteur des rues Saint-Charles Est, Saint-André et du chemin De Gentilly.

En 1953, le gouvernement fédéral, en accord avec la Cité de Longueuil, décide de construire un mur de protection, le long de la rive du fleuve, pour contrer les effets des inondations printanières : le ruisseau Saint-Antoine est alors détourné vers les égouts à partir du chemin De Gentilly.

Le lit du ruisseau, empierré dans les dernières centaines de mètres de son parcours, est comblé en 1956.

La partie sud du ruisseau Saint-Antoine, dans la cité de Jacques-Cartier, ne sera comblée que dans les années 1970.

The Saint Antoine Brook crossing the village of Longueuil in 1835
The bridge of Saint Andre Street
The Saint Antoine Brook behind the second college of Longueuil