7 - Le bureau d'enregistrement

Lors de la création des comtés du Bas-Canada, en 1792, Longueuil fait partie du comté de Kent qui, en 1829, devient le comté de Chambly. Après la création des bureaux d'enregistrement des titres de propriété, en 1842, celui du comté de Chambly est installé à Saint-Jean, alors chef-lieu du comté. En 1857, il est déménagé à Longueuil.

En 1882, un édifice nouvellement construit servira à la fois de bureau d'enregistrement et de lieu de réunion permanent du conseil de comté. Sur un terrain acquis de Charles Poirier, Hubert Lamarre érige alors un immeuble conçu par les architectes Maurice Perrault et Albert Mesnard. C'est un bâtiment de pierres, de style éclectique, avec une dominante Second Empire. La salle du conseil de comté occupe l'étage, et le bureau d'enregistrement occupe le rez-de-chaussée, où l'on trouve une voûte à l'épreuve du feu. En 1920, un agrandissement de la voûte, avec des pierres tirées du charnier du cimetière, remplace le hangar de bois, à l'arrière de l'édifice.

En 1969, le conseil de comté cesse ses opérations et, la même année, le bureau d'enregistrement s'installe près de la station de métro. La Ville de Longueuil acquiert ce bâtiment à haute valeur patrimoniale qu'elle loue, en 1973, à Gaston Labadie; il y installe le Musée historique de l'électricité qui ferme ses portes en 1982. En 1983, la Société historique et culturelle du Marigot occupe un étage de l'ancien bureau d'enregistrement. Depuis 1993, elle occupe tout l'immeuble.

La croix de chemin

La croix de chemin est la seule dont nous connaissions l'existence sur le territoire de Longueuil. Située à l'origine, en 1925 selon certains, sur le chemin du Coteau Rouge, aujourd'hui le boulevard Sainte-Foy, elle fut entièrement remise à neuf en 1977, conservant toutefois le christ, moulé en 1953. En 1997, la vieille croix est remplacée, sur son site originel, par une croix de chemin plus moderne et trouve refuge au siège social de la Société historique et culturelle du Marigot où elle témoigne, depuis, des origines chrétiennes d'une partie de notre patrimoine.

The registration bureau, now the Marigot Historic Society building
The Registration Building about 1890
The Tram Station
The Road Cross at it’s original site