6 - Le carré Isidore-Hurteau et le centre culturel Jacques-Ferron

Le quadrilatère aujourd'hui appelé Carré Isidore-Hurteau est cédé gratuitement à la corporation du Village de Longueuil par l'agent de la baronnie, R. B. McGinnis, en 1849. En 1853, on y érige le premier marché public, petit bâtiment de bois qui y demeure jusqu'en 1860. Par la suite, le terrain devenu un parc est baptisé Carré Hurteau dès 1877; Isidore Hurteau est toujours le maire de la Ville de Longueuil, qui a changé de statut en 1874.

En 1891, la Ville y plante 90 arbres; c'est donc dire que la plupart des arbres qu'on admire aujourd'hui dans le parc sont plus que centenaires. Un kiosque à musique érigé en 1901 sert de tribune lors des réunions populaires, en plus de tenir lieu de scène pour de nombreux concerts. En 1941, le toit s'effondre et ne sera pas reconstruit.

En 1967, le kiosque est démoli et l'on construit dans le parc la Maison de la culture, qui sera baptisée Centre culturel Jacques-Ferron en 1987. On ne pouvait réunir, en un même lieu, deux personnalités plus différentes : Isidore Hurteau, bourgeois, notaire, maire, homme d'affaires omniprésent, et Jacques Ferron, médecin, écrivain et pamphlétaire, rebelle et marginal.

Devant le centre culturel, on retrouve trois sculptures dont l'une des très rares « sculptures habitables » de Robert Roussil, qui aient résisté au temps.

 

Cultural center Jacques-Ferron
Hurteau Square at the beginning of the 20th Century
Gathering at Hurteau Square in 1938
Isidore Hurteau (1815-1879)

Jacques Ferron (1921-1985)