1 - L'hôtel de ville

En 1869, le conseil du Village de Longueuil décide de démolir le bâtiment de bois qui abritait le marché. Celui-ci, désormais trop petit, est remplacé par un édifice en brique; le terrain avait été acheté du baron en 1861. Au-dessus du marché, on aménage une salle de réunion pour le conseil. Sur le même site, au sud du marché, on construit aussi ce qu'on appelle le « hangar des pompes à incendie ». En brique également, cet édifice est surmonté d'une tour pour le séchage des tuyaux; cette tour contient aussi une cloche qui prévient les citoyens en cas d'incendie ou de danger d'inondation. Cette dernière construction est toujours là : la partie arrière de l'hôtel de ville, aujourd'hui caserne de pompiers, date donc de 1869.

En 1907, un incendie détruit le marché, mais épargne le « hangar des pompes ». Le conseil de la Ville, qui a ce statut depuis 1874, décide de le reconstruire selon les plans d'Arthur Vincent. Le marché-hôtel de ville est encore un bâtiment distinct de la caserne des policiers-pompiers. À compter de 1908, dans les règlements de la Ville, on parlera de l'hôtel de ville et non plus du marché. La partie avant de l'hôtel de ville actuel date donc de 1908.

En 1913, l'unification des deux bâtiments est entreprise selon les plans de l'architecte Alfred Fournier dit Préfontaine. La partie centrale de l'édifice actuel date donc de 1913.

Bref, l'hôtel de ville est un bâtiment dont la partie arrière date de 1869, la partie avant de 1908 et la partie centrale de 1913. L'architecture de l'ensemble est de type néoclassique, un style qui, de par ses éléments décoratifs, est caractéristique du début de la période victorienne.