Chroniques de la Rive-Sud 1947-1997

Michel Pratt

 

La quasi totalité de cette chronique a été originalement publiée dans le Courrier du Sud dans le cadre du 50e anniversaire de l'hebdomadaire.


1975- Longueuil connaît le pire conflit de travail au Québec depuis la grève de l'amiante en 1949

Le gouvernement libéral de Pierre Elliott Trudeau a pu compter, pendant deux années, sur l'appui du Nouveau Parti Démocratique mais, en 1974, il doit solliciter un nouveau mandat. Cette opération lui est profitable puisqu'il réussit à obtenir la majorité absolue. À Longueuil, le député Jacques Olivier, avec 24 500 votes, ne fait qu'une bouchée du candidat créditiste Fernand Bouffard, 7 490 votes et du conservateur Noël Joanisse, 7 267 votes.

Du côté des relations de travail, Longueuil connaît le pire conflit au Québec depuis la grève de l'amiante en 1949. La grève de la United Aircraft, aujourd'hui la Pratt & Whitney Canada, est l'une des plus longues et des plus dures de notre histoire. Violence continue, menaces, scabs, occupation de l'usine, tout y est. Le syndicat perd, à court terme, la bataille et il a beaucoup de difficulté à mobiliser ses membres par la suite. Le gouvernement du Parti québécois, dont le premier ministre René Lévesque sera député de la circonscription de Taillon et le ministre du travail Pierre Marois, député de la circonscription de Laporte, votera cependant en 1977 une loi anti-scab et instituera la formule Rand, soit la perception obligatoire de la cotisation syndicale à la source, donnant ainsi satisfaction aux travailleurs sur ces dossiers de dimension nationale. La United Aircraft revient à son nom d'origine, soit la Pratt & Whitney et doit refaire son image en subventionnant de nombreux organismes sans but lucratif.

La Ville de Longueuil ouvre officiellement la Base de plein air qui sera baptisée plus tard Parc régional. Elle ouvre une piste cyclable, longue de 14 kilomètres. Dans le cadre du projet " Un parc, un fleuve ", les îles de Boucherville sont réaménagées. Longueuil s'intègre au projet en ce qui concerne l'île Charron, dont elle est, en grande partie, propriétaire. Ce sont également les premiers balbutiements du projet Collectivité Nouvelle. La Ville innove en ouvrant une succursale de la bibliothèque municipale dans un centre commercial, plus précisément à la Place Désormeaux. Le centre sportif Olympia est construit au 2950, rue Dumont, par Targau Construction, selon les plans de l'architecte Marc Cinq-Mars; il ouvre ses portes l'année suivante.

La compagnie de câble Vidéotron commence à implanter son réseau.

Sur le plan scolaire, la Commission scolaire Jacques-Cartier inaugure l'école Tournesol, à aires ouvertes, située au 2515, rue de Boulogne, dans le secteur sud de la paroisse de Saint-Vincent-de-Paul. L'école Sainte-Rose, située au 209 rue Labonté, est vendue à la Ville de Longueuil. Cette école avait été ouverte en 1922 et fut principalement dirigée par les soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. L'édifice sera démoli en 1976 et remplacé par la Maison Sainte-Rose, un centre d'accueil pour personnes âgées, inauguré le 9 juin 1980. La Commission scolaire Saint-Exupéry installe son siège social au 790, boulevard Quinn, dans l'ancienne école François-de-Bienville.

Jean-Paul Landry devient le curé de la paroisse de Saint-Georges, en remplacement de Mgr Laurent Brault qui était en fonction depuis 1965. M. Landry demeure en poste jusqu'en 1984.

Sur le plan social, on assiste à la fondation de l' A.F.E.A.S., section de Saint-Pie-X, dont la présidence a été confiée à Irène Loiselle. L'association des parents et des handicapés de la Rive-Sud métropolitaine voit le jour sous la direction de Mariette Hamelin. Thérèse D. Laplante fonde, avec l'aide des soeurs Notre-Dame-du-Bon-Conseil, le Carrefour pour Elle. Finalement, les C.L.S.C. de Longueuil-Ouest, sous la direction générale de Léo Latendresse, et de Longueuil-Est, sous la direction générale de Bernard Laplante puis Louis-Pierre Séguin, sont maintenant implantés.

Deux complexes, dignes de mention, sont construits dans le Vieux-Longueuil : le Square, rue Saint-Laurent Ouest, à l'angle de la rue Châteauguay, à l'emplacement de l'ancienne usine Stowell Screw, et le Chambellé 2, sur la rue Saint-Charles Ouest, à l'angle de la rue Labonté.

La Ville de Saint-Lambert augmente la capacité de son usine de filtration, ajoute du fluor à son eau, réaménage le centre-ville et inaugure son centre culturel.

À Boucherville, la Maison des jeunes, fondée en 1974, déménage sur la rue Pierre-Boucher, dans l'ancien hôtel de ville.

À Brossard, le Paladium ouvre ses portes aux adeptes de patins à roulettes.

Une violente explosion à l'usine de la C.I.L., à McMasterville, fait 8 morts et 11 blessés.

Le Courrier du Sud, dont le tirage est de 80 000 exemplaires, possède plus de 200 points de distribution. Il instaure la formule des publi-reportages et publie des cahiers spéciaux sur des sujets tels que la rentrée scolaire et le festival d'été de Longueuil. Il compte aussi sur de nouvelles chroniques dont celle de la notaire Francine Denicourt.

Décès
Beauchamp, Honoré, libraire sur la rue Saint-Charles depuis 1941.
Labadie, Gaston, auteur de nombreuses chroniques historiques publiées dans le Courrier du Sud. Il fut aussi le fondateur du Musée de l'électricité (1954-1982).
Préfontaine, Adrien, secrétaire et trésorier de la Ville de Longueuil de 1943 à 1945. Il fut aussi président fondateur de Hygrade Concrete, située sur l'ancienne rue Monk.

 

Haut de la page